Skip to content
Roland-Gori

Roland GORI

Psychanalyste et professeur émérite de psychologie et de psychopathologie clinique à l’université Aix-Marseille.
Engagé dans les débats actuels, il s’oppose à ce qu’il voit comme « les dérives du scientisme en psychiatrie et l’instrumentalisation de l’humain » et plaide « pour des sciences encore humaines ».

Le soin à l’ère du numérique

soins-a-lere-du-numerique
20h30
Université Champollion, Albi

Le soin à l’ère du numérique

Les pratiques professionnelles sont, la plupart du temps, présentées comme relevant de la pure nécessité technique et comptable, à laquelle il convient de « civiliser » les praticiens.
L’enjeu est politique et éthique. La confiscation de la capacité de se diriger et de décider par soi-même, cette perte de liberté dans les métiers, découlent de la « culture » généralisée de l’entreprenariat à laquelle il s’agit d’initier tous les citoyens, y compris les travailleurs sociaux. L’exemple des « contrats à impact social » est significatif.
Les praticiens du social se transforment en « ouvriers » subordonnés au profit des entreprises, évaluées sur des scores et des indicateurs de performance. Adieu l’analyse clinique des situations singulières, adieu le temps de parole nécessaire à la relation thérapeutique, il faut faire du chiffre ! Le numérique tend à être utilisé pour cette aliénation sociale et subjective.
L’hégémonie culturelle de notre époque technico-économique soumet les peuples à la logique des rendements financiers, à quoi n’échappent pas les métiers du soin, du travail social, de l’éducation, etc. et le gâchis humain qui s’ensuit.

soins-a-lere-du-numerique